Pathologies traitées

LA LIGAMENTOPLASTIE DU GENOUgenoux

Le cas d'entorse grave du genou est fréquent chez le sportif. Cela nécessite un geste chirurgical sophistiqué (Transplant tendineux) dont les délais de cicatrisation sont longs. La rééducation répond à des critères spécifiques. Elle se déroule en deux temps : une période post opératoire dont le but est d'éviter les complications du geste chirurgical ainsi que d'assurer une bonne cicatrisation et d'obtenir une mobilité, la force musculaire compatible avec la reprise des activités de la vie courante. Un deuxième séjour de rééducation qui se déroule aux alentours du 4eme mois et dont le but est de préparer le retour sur le terrain.

LA CHEVILLEcheville

Les traumatismes de la cheville sont fréquents chez le sportif. Certains nécessitent un geste chirurgical et une rééducation spécifique. Cette dernière se déroule en deux temps : une période initiale après l'ablation de l'immobilisation post opératoire (autour de 6 à 8 semaines) pour récupérer des qualités articulaires, musculaires et fonctionnelles de marche puis une deuxième période dont le but est de préparer le retour sur le terrain (autour du 4ème mois postopératoire).

LES LESIONS DE L’EPAULEepaule

Les maladies de l'épaule sont nombreuses et diverses. Les origines principales sont traumatiques (chute, choc) occasionnant fracture,
luxation ou lésion neurologique, l'usure par microtraumatismes intéressant les tendons de la coiffe des rotateurs ( tendinopathies, rupture) et le cartilage conduisant à l'arthrose, l'inflammation responsable de tendinite ou de capsulite. Un geste chirurgical sophistiqué dont les délais de cicatrisation sont longs, est parfois nécessaire. Une rééducation  spécifique est  toujours nécessaire. Elle se déroule en deux temps : une période post opératoire dont le but est d'éviter les complications du geste chirurgical ainsi que d'assurer unebonne cicatrisation et d'obtenir une mobilité, la force musculaire compatible avec la reprise des activités de la vie courante; un deuxième séjour de rééducation qui se déroule entre le 4ème et le 6ème mois, fonction de la cicatrisation tendineuse et de la consolidation osseuse, dont le but est de préparer le reprise sportive.

dicale

PATHOLOGIE DISCALE DU SPORTIF

L’indication opératoire de la hernie discale dans le milieu du sport ne se pose pas dans les mêmes termes que pour la population générale. Le sportif de haut niveau a une carrière courte qui ne lui permet pas toujours d’attendre l’issue le plus souvent favorable que confère le traitement rééducatif bien conduit. Aussi la survenue d’une pathologie discale, quelque peu traînante, débouche facilement sur l’intervention, d’autant que les résultats de la chirurgie discale sont, dans ce contexte, le plus souvent favorables surrtout si la prise en charge rééducative qui lui succède est de quali té. Les délais de reprise du sport n'en seront alors que meilleurs et le risque de récidive s'en trouvera diminué.

FICHE TECHNIQUE: POLYTRAUMATISME

Certains sports comme le parachutisme, le parapente, le ski, le snowboard, l'escalade, la moto, le sport automobile, l'équitation peuvent être à l'origine de graves traumatismes sur le plan orthopédique. Le sportif peut être victime, dans ses activités de la vie courante (chute, accident de la voie publique...), de lésions multiples et étayées de l'appareil locomoteur.
Le CERS est un centre de rééducation spécialisé dans les soins intensifs de réadaptation du sportif. A ce titre, il prend en charge les patients lorsque leur état clinique permet une rééducation intensive (6 à 8 heures par jour) ce qui correspond en général à la levée de l'immobilisation (ablation du plâtre ou du corset, autorisation de remise en charge...).
La spécificité du CERS exclut (sauf exception validée par l'équipe médicale) les lésions neurologiques centrales telles que les comas, les hémiplégies, les paraplégies...
Les traumatismes multiples de l'appareil locomoteur tels que les fractures du fémur, les fractures du bassin, les fractures multi étayées, les fractures du rachis sans troubles neurologiques nécessitent une prise en charge pluridisciplinaires associant des suivis de nursing, de kinésithérapie, d'ergothérapie, de préparation physique, de rééducation respiratoire... Les traumatismes graves entrainent fréquemment une prise en charge psychologique et diététique.
L'admission au CERS se fait au plutôt à la sixième semaine après le traumatisme. L'efficacité maximum de la rééducation intervient au cours du troisième mois post traumatique. La durée moyenne du séjour s'établit à 60 jours.